Mandressi Rafael

mandressiChargé de recherche

Directeur adjoint du Centre Alexandre Koyré

 

Coordonnées professionnelles

EHESS
Centre Alexandre Koyré
27 rue Damesme
75013 Paris

01 40 78 26 33

Rafael.Mandressi[at]cnrs.fr

http://koyre.ehess.fr/index.php?195

Présentation

Les travaux de Rafael Mandressi ont pour objet l’histoire de la pensée, des pratiques et des institutions médicales, visant à mettre au jour, à l’époque moderne et dans l’espace européen, les dispositifs et les opérations de connaissance sur le corps, en relation avec leurs contextes sociaux et culturels de production et d’usage. Cela définit trois pôles : (a) Les lieux de la doctrine, autrement dit le versant théorique, discursif et textuel des opérations de connaissance médicale ; (b) Les lieux du thérapeutique, qui comprennent aussi bien les modalités et les enjeux de l’intervention médicale que la diffusion et les transformations des pratiques de santé (structures et politiques sanitaires, gestion et appropriations savantes des corps) ; (c) Les lieux de l’expertise, qui renvoient à des cadres autres que le thérapeutique où les médecins sont amenés à agir et à émettre une parole autorisée.

Le thème des mises en science du corps que développe Rafael Mandressi s’articule à l’heure actuelle en trois terrains principaux :

1) Médecine et politique à Paris, XVIIe-XVIIIe siècle. Les recherches dans ce terrain ont pour objet la composition et les trajectoires historiques des rapports entre le politique, le sanitaire et le médical sous l’Ancien régime et la Révolution. Les travaux en ce sens concernent d’une part les relations entre le pouvoir monarchique et la Faculté de médecine de Paris au XVIIe siècle, et d’autre part la Société royale de médecine à l’époque des Lumières.

2) Les sciences et les savoirs du cerveau, XVIe-XIXe siècle. Un premier volet de recherche dans ce terrain est consacré à la formation et les usages des savoirs sur le cerveau et les fonctions cérébrales dans la « longue époque moderne ». Le deuxième est défini par les liens entre sciences du cerveau, théories de la connaissance et théologie au XVIIe siècle, centré sur les expertises médicales dans les cas de possession démoniaque en France et en Angleterre.

3) La médecine et l’économie des savoirs dans la première modernité. Ce troisième terrain de recherche concerne la place des idées et des pratiques médicales dans l’organisation du système des savoirs et dans ses reconfigurations en Europe, notamment au XVIe siècle. Il s’agit, à travers la réévaluation de l’identité intellectuelle et du fonctionnement du champ médical, de réinterroger les catégories historiographiques qui ont sous-tendu, entre autres, les choix de périodisation en histoire des sciences.

Thèmes de recherche

• Histoire de la médecine et des savoirs sur le corps (XVIe-XVIIIe siècle).
• Histoire de l’anatomie (XVIe-XVIIIe siècle).
• Histoire des savoirs sur le cerveau et les fonctions cérébrales.
• Médecine et politique à Paris à l’époque moderne.
• Histoire de l’historiographie de la médecine.

Enseignements 2016-2017

Publications (sélection)

  • Le Regard de l’anatomiste. Dissections et invention du corps en Occident, Paris, Seuil, 2003. [Trad. espagnole : La mirada del anatomista. Disecciones e invención del cuerpo en Occidente, México, Universidad Iberoamericana, 2012.]
  • Figures de la preuve [éd.], Paris, Seuil, Communications 84, 2009.
  • Les Sciences de l’homme à l’âge du neurone [éd., avec Wolf Feuerhahn], Revue d’Histoire des Sciences Humaines, 25, 2011.
  • « Livres du corps et livres du monde : chirurgiens, cartographes et imprimeurs, XVe-XVIe siècle », in C. Bénévent, I. Diu et C. Lastraioli (éd.), Passeurs de textes : Gens du livre et gens de lettres à la Renaissance, Turnhout, Brepols, 2014, p. 209-230.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *