Fayolle Caroline

fayolle Maître de conférences

 

 

 

 

Coordonnées professionnelles

Université de Montpellier
Faculté d’Éducation
Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique, Éducation, Formation (LIDERF)
2, place Marcel Godechot – BP 4152
34092 Montpellier Cedex  5

caroline.fayolle [a] umontpellier.fr

Présentation

Agrégée d’histoire, docteure en histoire

Thèse : « Genre, savoir et citoyenneté. Les enjeux politiques de l’éducation des filles (de 1789 aux années 1820) », sous la direction de Michèle Riot-Sarcey, Université Paris 8, novembre 2013. Prix de thèse 2014 du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS).

Responsabilités éditoriales

Depuis mars 2015 : Membre du comité de rédaction de la Revue d’histoire du XIXe siècle.
Depuis mars 2015 : Membre du comité de lecture de la revue La Révolution française.

Groupes de recherches

  • Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique, Éducation, Formation (LIDERF)
  • Histoire du genre du CRH

Thèmes de Recherches

  • Histoire du genre,
  • Histoire de l’éducation,
  • Histoire de la citoyenneté,
  • Histoire de la Révolution française et du XIXe siècle.

Publications

Ouvrages

  • La femme nouvelle. Genre et éducation de la Révolution française à la loi Guizot, Paris, Éditions du CTHS, 2017, 480 p.
  • (Avec Laurent Colantonio) directrice de l’ouvrage collectif : Genre et utopie. Avec Michèle Riot-Sarcey, Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, 2014.

Articles dans des revues à comité de lecture

  •  « La pédagogie nouvelle de Victor d’Hupay. Utopie et émancipation des femmes (1789-1807) » Les Études Sociales, « Changer l’éducation, changer la société », n° 163, 2016/2, p.7-26.
  • Lecture critique : « Penser l’historicité du genre et de la classe », Genèses. Sciences sociales et histoire, n° 102, 2016, p. 140-144.
  • « Former la « femme nouvelle ». Les débats à la Convention sur l’éducation publique des filles (septembre 1792-décembre 1793) », La Révolution française, n°6, 2014. http://lrf.revues.org/1071
  • « Des petites républiques de filles. Expérimentations pédagogiques révolutionnaires (1793-1794) », La Révolution française, n° 4, juin 2013. http://lrf.revues.org/803
  • « Le sens de l’aiguille. Travaux domestiques, genre et citoyenneté (1789-1799) », Cahiers du genre, n°53, 2012, p. 165-187.
  •  « Des institutrices républicaines (1793-1799) », Annales historiques de la Révolution française, n° 368, avril-juin 2012, p. 87-103.
  • « Les fonctions politiques de la famille dans les livres d’éducation (1793-1816) », Dix-huitième siècle, n°42, 2010, p. 635-653.

Contributions dans un manuel de préparation aux concours CAPES/Agrégation

  • « L’exclusion du politique », dans Louis Hincker (dir.), Citoyenneté, République, Démocratie en France 1789-1899, Paris, Atlande, 2014, p. 161-175.
  • Également dans ce manuel, rédaction des notices suivantes : « Hubertine Auclert » (p. 438) ; « Condorcet » (p. 446) ; « Adolphe Crémieux » (p. 449) ; « Jeanne Deroin » (p. 451) ; « Olympe de Gouges » (p. 455) ; « Henri Grégoire » (p. 455) ; « Ledru-Rollin » (p. 459-460) ; « Victor Schœlcher » (p. 468) ; « Féminisme » (p. 556) ; « Protectorat » (p. 564) ; « Tricoteuses » (p. 568-569) .

Contributions dans des actes de colloques et des ouvrages collectifs

  • « Les écoles pour filles du peuple de la Société pour l’instruction élémentaire : un laboratoire pédagogique sous la Restauration », dans Carole Christen et Laurent Besse (dir.), Histoire de l’éducation populaire, 1815-1945. Perspectives françaises et internationales, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2017, p. 159-169.
  • « La femme monstre. La citoyenneté à l’épreuve de la peur de la confusion des sexes », dans Lisa Bogani, Julien Bouchet, Philippe Bourdin, Jean-Claude Caron (dir.), La citoyenneté républicaine à l’épreuve des peurs. De la Révolution à nos jours, Rennes, PUR, 2016, p. 109-118.
  •  « Une révolution intime. Genre et émotion dans la correspondance de Madame Jullien de la Drôme », dans Anne-Claude Ambroise-Rendu, Anne-Emmanuelle Demartini, Helène Eck, Nicole Edelman (dir.), Émotions contemporaines, XIXe–XXIe siècles, Paris, Armand Colin, 2014 p. 221-232.
  • « Gérando et l’éducation du peuple. Rationaliser le savoir pédagogique pour moraliser les pauvres », dans Jean-Luc Chappey, Carole Christen, Igor Moullier (dir.), Joseph-Marie de Gérando (1772-1842). Connaître et réformer la société, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 195-206.
  •  « Éduquer les filles du peuple sous le Consulat et l’Empire. L’exemple de la réforme scolaire de Frochot, préfet de la Seine », dans Jacques-Olivier Boudon (dir.), Napoléon et les femmes, Paris, Éditions SPM, 2013, p. 81-92.
  •  « L’éducation est-elle l’instrument de l’égalité ? Les débats sur l’éducation des femmes à la période révolutionnaire », dans Éliane Viennot, Nicole Pellegrin (dir.), Revisiter la querelle des femmes. Les discours sur l’égalité/inégalité des femmes et des hommes de 1750 aux lendemains de la Révolution française, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2012, p. 97-107.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *